02 35 96 99 18 - 06 10 82 65 18
1bis rue de la Boucherie
76490 Caudebec en Caux

NOUS ECRIRE

.

Accueil > Rue Goscinny > Et aussi... > Témoignages-Hommages-Presse

Toujours riche et joyeux

Rémo Forlani

L’autobiographie de Rémo Forlani propose une foisonnante galerie de personnalités parmi lesquelles René Goscinny qu’il ne ménage pas, donnant ainsi un aperçu des attaques que celui-ci a subies.

Goscinny est ainsi décrit lors de leur première rencontre : "Il a un charmant sourire de vampire qui fait patte de velours !" Ambiance...

Forlani raconte le Goscinny de la fin des années cinquante :

"J’apprends (...) que Goscinny a vécu en Argentine, aux Etats-Unis, qu’il a pas mal dessiné. Enfin, comme il le précise en s’esclaffant "pas mal ça veut pas dire bien dessiné, ça veut dire beaucoup". Maintenant il veut plus qu’écrire. Des choses qui font rire."

"Ce qu’il peut être drôle le Goscinny. Fourmillant d’inventions pissantes. Je ris avec Goscinny comme avec personne."

Ils se sont connus dans la préparation d’un nouvel hebdomadaire qui aurait pu s’appeller Le Journal de Rodolphe avec Forlani comme rédacteur en chef et qui s’appellera finalement Pilote avec Forlani scénariste de P’tit Pat, dessiné par Dagues. Et Forlani ne cache pas son amertume, le sentiment d’avoir été éjecté "Comment ? Pas vilainement, pas grossièrement. Y a eu de la vaseline."

La revanche aurait pu s’appeller Chouchou, un hebdo lancé par Filipacchi en 1964 avec Forest, Gillon, Lob et Forlani comme rédac-chef. Echec.

Bien que l’édition de 2003 ne soit pas présentée comme une réédition, Toujours vif et joyeux a visiblement été écrit du vivant de Goscinny ("Si Dieu lui prête vie il sera le premier auteur de "p’tits miquets" à coiffer le bicorne d’académicien, Goscinny"). Forlani raconte donc avec une grande franchise de ton son dernier échange avec Goscinny (un coup de téléphone furieux en plein nuit suite à un méchant article contre Astérix) et conclut avec cet objectif très personnel :

"Ecrire, seulement écrire, voilà ce que je dois faire.

Et le faire si bien que ça se saura.

Et que ça fera caguer Goscinny."

Paru en mars 2003. Ed. Denoël. 560 pages


20 €

Champagne tiède et biscuits mous

18.10 €

Les langues paternelles

17.20 €

Magic Ciné

19 €

Ma vie-en-vrac

24.80 €

Dictionnaire égoïste de la littérature française

27.50 €

commande spéciale A.-L. A.

155.67 €

Pilote mensuel n° 43 - décembre 1977

18 €

Paris Match - 10 novembre 1977

12 €